PIANOS ESTHER

La plus ancienne maison de pianos de Wallonie
Agence Rönisch

 


RIPPEN

Manufacture de pianos fondée à Ede (Pays-Bas) en 1926




Si la marque Rippen existe depuis 1926, le premier piano traditionnel Rippen est construit en 1937 à La Haye, dans le petit atelier de P.J. Rippen. Vers 1950, celui-ci laissera la place à une des fabriques les plus modernes d'Europe, installée à Ede, à une trentaine de kilomètres d'Utrecht (Pays-Bas). C'est le vrai départ de la fabrication des pianos Rippen.




Vue de la fabrique de pianos Rippen à Ede.
Extrait de Rippen - Variations Sympatiques - Piano, 1952.
Collection Pianos Esther.


Les pianos Rippen sont exportés à plus de 80% aux quatre coins du monde. Ce sont majoritairement des petits pianos droits solides et traditionnels ; cependant, la firme s'évertuera à acquérir une image moderne en mettant en œuvre des concepts innovants pour plusieurs de ses modèles : cadre en aluminium allégeant le poids, emploi de matières plastiques synthétiques, cordes parallèles, claviers rentrants etc.




Vue de l'atelier de finition de la fabrique de pianos Rippen à Ede.
Source www.ede.nl


Dans le courant des années 50, puis au tournant des années 60, Rippen a à cœur de produire l'un ou l'autre must, tel le piano à queue à ceinture d'aluminium dont la photographie se retrouvera dans tous les ouvrages spécialisés dans le domaine du piano.




Feuillet publicitaire présentant le piano à queue Rippen à ceinture d'aluminium.
Collection Pianos Esther.




Salle d'exposition de la fabrique de pianos Rippen à Ede.
Source www.ede.nl


La société Rippen est conduite par des membres de la famille, P.J., Johan J., Nico, puis Peter Rippen. L'aventure se poursuivra une soixantaine d'années. A Liège, la maison de pianos Ch. Bernard, rue des Guillemins, assurera la distribution de la marque hollandaise avec bonheur (plusieurs centaines de pianos de 1950 à 1991) ; ce seront quasi exclusivement les modèles les plus classiques qui seront livrés (Rippen Carillon 100 cm, Studio, Sonate etc.).

En 1960 s'opère une implantation en Irlande, à Shannon, qui est facilitée par beaucoup d'avantages concurrentiels fiscaux, salariaux et de subsides... Elle fabriquera sous la marque Lindner notamment des instruments très légers (75 kg !) qui poseront de gros problèmes d'entretien suite à l'instabilité des matières synthétiques plastiques et à leur tenue d'accord déficiente. Rippen se retirera de Shannon en 1972.

Au meilleur de son activité, Rippen emploie plus de 120 collaborateurs qui, chaque année, produisent plus de 4000 pianos droits et 200 pianos à queue, soit une vingtaine par jour. De 1937 à 1991, plus de 200000 pianos auront été produits. Une anecdote mérite d'être contée : vers 1970, le Conservatoire de Paris fait un appel d'offre pour renouveler grandement ses pianos ; traditionnellement, c'est Pleyel qui remporte le marché ; mais, coup de tonnerre, ce sera Rippen et ce revers annoncera la fin de Pleyel à qui la Banque du Crédit Lyonnais coupera tout crédit, ce qui précipitera la faillite et la fin de la vieille firme parisienne.

Mais le ciel va s'assombrir au cours des années 70. La concurrence internationale associée au dumping qu'organisent alors les firmes japonaises Yamaha et Kawai et l'offre de pianos de haut niveau contraignent la firme batave à licencier du personnel. Sa survie devient de plus en plus difficile. Les aides gouvernementales ne suffisent bientôt plus ; les stocks de pianos invendus se gonflent. En 1991, c'est la faillite et les 90 derniers travailleurs de l'entreprise quittent l'usine qui ferme définitivement ses portes. C'est la fin de l'histoire de Rippen et de sa production proprement dite.

Ensuite, de 1991 à 1998, le nom Rippen est mis sur des pianos produits à Saint-Pétersbourg (Russie) dans lesquels entrent progressivement des composants de provenance chinoise. Puis de 1998 à 2002, une fabrique chinoise la Long Feng Company à Xanthai construit des pianos sous la marque Rippen (n° droits de 2000 à 53000). Enfin, à partir de 2004, c'est l'usine Xanthai Perzina Fabrik (RPC) qui utilise le nom hollandais (n° droits 7760000 à 7795000)...




© 2004-2017 Pianos Esther - Tous droits réservés.