PIANOS ESTHER

La plus ancienne maison de pianos de Wallonie
Agence Rönisch

 


La fabrique de pianos Julius Blüthner en 1887

Suite de gravures tirées de l'Illustrirte Zeitung, n° 2287, du 30 avril 1887, p. 459-463.






La vue générale du site montre de nombreux bâtiments. Parmi ceux-ci on distingue : à gauche, la villa Blüthner occupée par la famille, avec le jardin ; au centre, un petit bâtiment rectangulaire, la Kesselhaus (chaufferie de l'ensemble) ; à l'arrière, connecté sur les zones de stockage du bois en plein air, les halls de séchage (Trockenhaus) avec leurs cheminées fumantes ; l'entrée sur la voie qui remonte à droite porte l'inscription "Comptoir" ; les autres bâtiments sont tous marqués Julius Blüthner, celui en façade porte la mention : K. SAECHS. HOF-PIANO-FORTE FABRIK von JULIUS BLÜTHNER (Fabrique Julius Blüthner de pianoforte de la cour royale de Saxe). Sur la voirie on distingue, à droite, un transport de grume et, à gauche, tirés par des chevaux des chariots portant 5 à 6 caisses de pianos droits et de pianos à queue.



La scierie. Les billes de bois, qui sont des tronçons de grumes, sont débitées en planches qui sont alors acheminées
vers les aires de séchage en plein air, puis vers les halls de séchage abrités et chauffés.



La salle des raboteurs. Les planches séchées sont débitées à mesure
(homme à l'avant-plan) et les pièces de bois sont alors aplanies par rabotage.



Salle des tourneurs sur bois pour la fabrication des pieds des pianos à queue.



Salle des tableurs. Ceux-ci assemblent les tables d'harmonie (au centre de la gravure) et les disposent dans les caisses.
A l'avant-plan, à gauche : un cadre de fonte déposé.



La forge et la serrurerie où sont travaillées toutes les pièces métalliques nécessaires à la facture des pianos y compris la finition des cadres en fonte,
à l'avant-plan à gauche, comme aussi les pointes et les chevilles nécessaires au montage en cordes.



Production des mécaniques. On remarque à droite les presses pour le garnissage des têtes de marteaux. En haut, à gauche, encore le chiffre 25 000.



Salle de la finition du polissage des couvercles des pianos à queue, effectué au tampon et à la gomme laque.



Salle de filage des cordes (machines à gauche grâce auxquelles les traits de cuivre et d'acier sont assemblés). Au centre les monteurs tendent les cordes sur les pianos, tandis qu'à droite des ouvriers s'affairent à la finition de pièces de bois qui viendront parachever l'établissement des plans de cordes.



Salle de concert et d'exposition des modèles.


© 2004-2017 Pianos Esther - Tous droits réservés.