PIANOS ESTHER

La plus ancienne maison de pianos de Wallonie
Agence Rönisch

 


Salles de concerts et marques de pianos


De tous temps, les salles de concerts abritèrent des pianos à queue de marques diverses. Les meilleurs virtuoses ne dédaignaient pas jouer tantôt sur un Pleyel, un Herz, un Bechstein ou un Gaveau, un August Förster, un Erard, un Blüthner...



Encart publicitaire, 1930.
Diversité bienvenue : pianos à queue de concert August Förster, Blüthner et Bechstein à la Philharmonie de Berlin.



Après la guerre de 1940-45, les Etats-Unis d'Amérique imposèrent progressivement un quasi monopole de la marque Steinway & Sons. Ces pianos étaient fabriqués pour l'Europe dans l'usine reconstruite d'Hambourg (Allemagne) avec des fonds du plan Marshall... après que les raids américains eurent détruit l'usine. Les interprètes qui désiraient être enregistrés sur disque et toucher un public mondial devaient passer par les conditions des firmes de disques américaines qui imposaient entre autre Steinway. Steinway était alors sous le contrôle financier du trust C.B.S. Cette situation perdure sans aucune raison technique ou esthétique. Il est malheureux qu'aujourd'hui des responsables de salles de concerts, de concours de piano (pensons au Concours Reine Elisabeth), des pianistes concertistes favorisent ce monopole par esprit conventionnel et sans doute par intérêt financier. On peut faire un parallèle avec la perte de la diversité biologique dont le monde prend conscience aujourd'hui. La variété et la diversité sont une richesse ; la réduction à un monopole est un appauvrissement.



Le concert pour célébrer la Libération est donné en 1945 avec un piano à queue Blüthner dans le studio 4 des bâtiments de la Maison de la Radio (place Flagey, Bruxelles). Le grand orchestre symphonique de la Radio Nationale Belge est placé sous la direction de René Tellier, directeur musical des Emissions françaises. La fabrique Blüthner de Leipzig n'avait pas collaboré avec le régime nazi.



Nous avons repris dans un vaste ensemble de programmes de concerts de la Salle des fêtes du Conservatoire Royal de Musique de Liège, des années 1919 à 1960, les marques de pianos joués et les interprètes. Que de surprises ! Si Cortot choisit toujours le piano à queue Pleyel (qui devait mieux sonner sous ses doigts que le puissant Steinway), Pablo Casals se fait accompagner par un Bechstein, Eugène Ysaye joue avec Yves Nat sur un ... Erard. Serge Prokofieff donne un concert à Liège le 15 novembre 1930 sur un piano Gaveau de la Maison Gevaert. Clara Haskil prend le Pleyel, comme Walter Gieseking. Wilhelm Backhaus joue Gaveau. Francis Poulenc reprend le Pleyel. Un Gunther est de la partie. Un August Förster accompagne le violon d'Henri Koch. Vladimir Yampolski fait sonner le Pleyel en accompagant David Oistrakh, prix Eugène Ysaÿe 1937. Pas encore de Steinway !



Salle des fêtes du Conservatoire où trône un grand queue de concert Pleyel, 1926.
La salle abrite aujourd'hui l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL).



La liste est longue des pianistes et des solistes accompagnés au piano qui varient le choix de la marque du piano :

Geza Anda
Wilhelm Backhaus
Pablo Casals
Aldo Ciccolini
Clifford Curzon
Eduard Del Pueyo
Samson François
Walter Gieseking
Monique Haas, 1er prix du Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud 1949
Adam Harasiewicz, 1er prix Concours International Chopin, Varsovie 1955
Clara Haskil
José Iturbi
Wilhelm Kempff
Robert Leuridan
Marguerite Long
Yvonne Loriod
Marcelle Mercenier
Nathan Milstein
Yves Nat
David Oistrakh, prix Eugène Ysaÿe 1937
Vlado Perlemuter
Francis Poulenc
Serge Prokofieff
Arthur Rubinstein
Naum Sluszny
Elisabeth Schwarzkopf
Alexandre Uninsky
Carlo Van Neste
Vladimir Yampolski
Eugène Ysaÿe






---------------------------

Les concerts à Liège de l'Oeuvre des Artistes de la saison 1938-1939 ont pour invités : Pablo Casals, Willem Mengelberg, Georges Enesco et François Cholé, Fritz Kreisler, Wilhelm Backhaus etc. avec le piano de concert August Förster de la Maison Esther. Au Théâtre Royal de Liège, le 10 février 1939, Herbert von Karajan dirige la Walkyrie de Richard Wagner.





 

 

 

 




---------------------------


 

 


---------------------------

Madeleine Grey (1887- Paris 1979), élève d'Alfred Cortot, fut d'abord pianiste ; sa carrière se fit avec sa voix de soprano et mezzo-soprano dont Ravel disait : "C'est une interprête des plus remarquables : jolie voix, puissante et très claire. Grâce à elle, on a entendu Shéhérazade autrement qu'un poème symphonique".

Vlado Perlemuter (Kanna 1904 - Genève 2002). Ce merveilleux virtuose était un ami intime de Ravel dont il donna des interprétations uniques. Il fut le premier pianiste à jouer le troisième Concerto de Prokofiev. Il donna des concerts jusqu'à un âge avancé et notre maison avait eu l'honneur d'accorder le piano pour le dernier concert qu'il donna à Liège.

Pour ce 225ème concert de l'Oeuvre des Artistes du 12 mars 1940, le piano de concert est un August Förster de la maison Esther (Agence Courtoy) alors située rue des Clarisses à Liège.



 

 

 

 

 


---------------------------









---------------------------

Acclamé comme l'un des plus grands pianistes du XXème siècle, Wilhlem Kempff, remarquable interprète de Beethoven, fut un des premiers virtuoses à enregistrer l'intégrale des sonates de Franz Schubert. Auteur de nombreuses transpositions pour piano de Bach, il joue ici sur un piano Pleyel de la Maison Massart.


 

 


---------------------------

L'éditeur de musique Edgard Tyssens tient son magasin de partitions 21, rue André Dumont (rue disparue aujourd'hui et qui était dans le prolongement de l'actuel pont Kennedy).


 

 


---------------------------

Premier prix du Concours Reine Elisabeth (1952), Léon Fleischer joue à Liège, le 4 mai 1954, sur un piano à queue Gunther de la Maison Massart dans la salle du Conservatoire royal de Musique de Liège. Les Concerts de Midi sont alors organisés par la Ville de Liège au Musée des Beaux-Arts de la rue de l'Académie.


 

 

 

 

 

 



© 2004-2017 Pianos Esther - Tous droits réservés.