PIANOS ESTHER

La plus ancienne maison de pianos de Wallonie
Agence Rönisch

 


Berden

Manufacture de pianos fondée à Bruxelles en 1836


Bien que des auteurs fassent remonter sa naissance à 1815, la manufacture de pianos est de fait fondée par le banquier Berden à Bruxelles en 1836 sur les cendres de l'atelier d'Herman Lichtenthal, facteur de pianos originaire de Silésie qui s'installe à Bruxelles en 1823. La firme devient la plus importante fabrique de pianos en Belgique dans la seconde partie du XIXème siècle. La manufacture de pianos acquiert rapidement une renommée qui est confirmée par l'obtention d'une prize medal à l'Exposition universelle de Londres de 1862.




En-tête d'un certificat de garantie d'un piano François Berden & Cie, 1867.
Collection Carl Esther.


Vers 1874, l'activité de la manufacture de pianos Berden passe aux mains des frères Campo, d'origine rhénane. Ils continuent d'utiliser la marque François Berden sur les pianos d'excellente qualité qu'ils produisent.




Carte publicitaire de la Manufacture royale de pianos François Berden & Cie, c. 1890.
Collection Carl Esther.




Vue de la cour de la fabrique de pianos François Berden & Cie.
Extrait de L'illustration européenne, 1890.
Collection Carl Esther.




Barre de dièse du piano portant le numéro de fabrication 10377 (anno 1880).
La société Berden est passée sous le contrôle des frères Alfred et Othon Campo.
Collection Pianos Esther.



Cylindre de piano à queue. La firme Berden, reprise par les frères Campo,
est en voie d'être rachetée par Léon Boen, qui se présentera comme successeur.
Collection Pianos Esther.


Le nom Berden sera toujours employé après les années 1920 lorsque la fabrique est achetée par Léon Boen (Berden & Cie, Léon Boen successeur). Celui-ci cessera ses activités dans le courant des années 1950.




Marque coulée dans le cadre en fonte d'un piano de la Manufacture royale François Berden, années 1920.
Photo collection Carl Esther.



Carte publicitaire de la maison de pianos Léon Boen Fils.
Collection Carl Esther.


Pour la petite histoire, on sourira de savoir que le nom Berden est aujourd'hui utilisé pour mettre en valeur une fabrication chinoise qui n'a aucun lien historique ou technique avec l'ancienne Manufacture royale de pianos François Berden de Bruxelles (Belgique). Surfant sur le passé prestigieux de Berden, l'arnaque est manifeste puisque la publicité mentionne que : "la fabrication est reprise (sic) en s'inspirant (sic) des résultats obtenus (par Berden)".




© 2004-2017 Pianos Esther - Tous droits réservés.